Autres informations et services officiels : www.belgium.be

Vos médicaments et produits de santé, notre préoccupation.

Une pharmacie familiale et de voyage ne se substitue pas au médecin et/ou au pharmacien

Il est nécessaire d’avoir en permanence une pharmacie familiale et de voyage adaptée sous la main pour soigner et apaiser les petits bobos.

Mais n’oubliez pas, en règle générale, que votre médecin et votre pharmacien sont les professionnels de la santé qualifiés compétents pour évaluer vos problèmes de santé, vous prescrire le traitement adéquat et accompagner la délivrance des médicaments de l’information personnelle ciblée nécessaire à leur bon usage.

La pharmacie familiale et de voyage renferme les médicaments prescrits par votre médecin et/ou conseillés par votre pharmacien ainsi que des produits liés aux soins de santé (par exemple désinfectant, pansements).

Pharmacie familiale

La pharmacie familiale diffère d’une famille à l’autre en fonction de sa composition et des pathologies éventuelles. La pharmacie d’une famille avec enfants n’est en effet pas la même que celle d’une personne âgée. La pharmacie familiale peut contenir :

  • des médicaments pour :
    • les affections chroniques (par exemple hypertension, diabète),
    • les affections aiguës (par exemple état grippal, douleur),
    • les autres petits maux courants (par exemple mal de tête, mal de gorge, diarrhée, irritation de la peau).
  • des produits liés aux soins de santé, par exemple, pansements, thermomètre.

Pharmacie de voyage 1

La pharmacie de voyage a comme base votre pharmacie familiale et se compose de vos médicaments habituels auxquels sont ajoutés d’autres produits en fonction de votre destination et de la durée de votre voyage.

Voici une liste de médicaments à emporter donnée à titre indicatif. Adaptez-la à vos besoins en concertation avec votre médecin et/ou pharmacien.

  • Les indispensables :
    • vos médicaments habituels,
    • un médicament contre la fièvre et la douleur,
    • un désinfectant.
  • Suivant vos besoins, par exemple :
    • un médicament contre l’acidité gastrique,
    • un anti-diarrhéique,
    • un laxatif,
    • un médicament contre les nausées et vomissements,
    • un médicament contre le mal des transports,
    • un antiallergique à usage oral,
    • une crème ou une pommade pour soulager les réactions locales aux piqûres d’insecte,
    • une crème pour les brûlures,
    • une crème ou un gel anti-inflammatoire,
    • un collyre apaisant/hydratant ou désinfectant,
    • un décongestionnant nasal,
    • un médicament contre le mal de gorge,
    • un antibiotique (en cas de voyage à risque, uniquement sur prescription du médecin),
    • un médicament préventif contre la malaria (en cas de voyage à risque, uniquement sur prescription du médecin),
    • une solution d’adrénaline injectable (si risque anaphylactique, en cas d’allergie au venin de guêpe ou d’abeille, uniquement sur prescription du médecin).
  • Les produits liés aux soins de santé (par exemple produit solaire, répulsif contre les insectes, petit matériel, sachets de réhydratation).

Vaccins et voyage

Certains pays exigent la présentation d’un certificat international de vaccination contre certaines maladies (par exemple fièvre jaune).
Certains hôpitaux disposent d’un service spécialisé pour la préparation médicale de votre voyage (par exemple vaccinations, traitement préventif contre la malaria, prescription de médicaments utiles à emporter).
Renseignez-vous auprès du SPF Affaires étrangères, Commerce extérieur et Coopération au Développement ou à l’Institut de Médecine Tropicale (voir rubrique « plus d’informations »).

En voyage : quelques conseils

  • Emportez vos médicaments habituels en quantité suffisante car :
    • un médicament vendu en Belgique n’est pas toujours disponible à l’étranger ;
    • un médicament vendu en Belgique est parfois disponible à l’étranger sous une autre appellation ;
    • un médicament vendu en Belgique et un médicament vendu à l’étranger qui portent le même nom peuvent avoir une composition différente ;
    • certains médicaments délivrés sans prescription médicale en Belgique nécessitent parfois une prescription médicale à l’étranger ;
    • une prescription médicale délivrée en Belgique peut ne pas être valable à l’étranger.
  • Conservez une copie de la notice de vos médicaments indispensables à part, afin de pouvoir donner au médecin et/ou au pharmacien local des informations sur la composition des médicaments, en cas de perte de ceux-ci.
  • Vérifiez les formalités à remplir pour passer les frontières avec des médicaments et des produits de santé. Afin d’éviter tout problème à la douane, demandez à votre médecin d’établir et de signer une liste reprenant les médicaments que vous emportez, ceci dans une langue internationale.
  • N’oubliez pas que le transport de médicaments à l’étranger n’est autorisé que pour un usage personnel.
  • Renseignez-vous avant votre départ auprès de l’ambassade du pays visité sur les dispositions particulières d’application concernant le transport à l’étranger de médicaments spécialement réglementés comme les stupéfiants et les psychotropes.
  • Assurez-vous en cas de voyage à longue distance d’avoir sous la main les médicaments que vous devez prendre.
    Actuellement, lors d’un voyage en avion, le volume de liquides que vous pouvez emporter dans votre bagage à main est limité à 100 ml par flacon.
  • Conservez vos médicaments pendant le voyage et durant votre séjour selon les recommandations de conservation mentionnées dans la notice :
    • Evitez de laisser les médicaments à la chaleur, par exemple dans une voiture stationnée en plein soleil;
    • Placez les médicaments qui doivent être conservés au frais dans un sac isotherme réfrigéré;
    • La température dans la soute des avions pouvant être trop basse pour certains médicaments, emportez-les dans la cabine.

Pharmacie familiale et de voyage en pratique

  • Ne prolongez pas l’automédication sans avis médical. Malgré le fait que certains médicaments ne nécessitent pas de prescription médicale, ceux-ci ne sont pas pour autant dénués de risques.
  • N’utilisez pas de médicaments qui ne vous sont pas directement destinés et, inversement, ne donnez pas vos médicaments à d’autres personnes.
  • Un médicament efficace chez une personne ne l’est pas nécessairement pour vous. Pire, il peut aussi vous être nuisible même si, apparemment, vous présentez des symptômes semblables.
  • Ne réutilisez pas un médicament qui se trouve dans votre pharmacie familiale et de voyage sans réévaluation de votre état de santé ou de la personne à qui vous le destinez (par exemple un enfant qui a grandi, une nouvelle maladie, grossesse ou prise d’un autre médicament qui pourrait interagir).
  • N’hésitez pas à demander conseil à votre médecin et/ou à votre pharmacien, il vous aidera à personnaliser votre pharmacie en fonction des besoins de chaque membre de la famille.
  • En cas d’ingestion accidentelle, contactez immédiatement le Centre Antipoisons (070/245.245).

Conservation des médicaments

  • Conservez toujours vos médicaments hors de la portée et de la vue des enfants, par exemple dans une armoire en hauteur et fermée à clé.
  • Conservez les médicaments dans un endroit frais, à l’abri de la lumière, de l’humidité et de la chaleur.
    Des pièces telles que la salle de bain ou la cuisine ne conviennent donc pas pour une conservation optimale des médicaments.
  • Certains médicaments nécessitent des conditions plus strictes de conservation (par exemple l’insuline et les vaccins à conserver au frigo : entre 2° et 8° C).
  • Ces recommandations sont mentionnées sur l’emballage ainsi que dans la notice. Il est important de les respecter afin de préserver la qualité du médicament.
  • Séparez les médicaments pour adultes de ceux destinés aux enfants.
  • Conservez le médicament dans son emballage original avec la notice.
  • En cas de perte de la notice, vous pouvez consulter et imprimer la notice de chaque médicament (à usage humain et à usage vétérinaire) commercialisé en Belgique via le site internet de l’AFMPS.

Médicaments périmés

La date de péremption figure sur l’emballage : mention « ex », « val » ou « per » suivie des deux chiffres du mois et des quatre chiffres de l’année de péremption.
Par exemple, la mention « ex 10/2012 » signifie que le médicament reste valable jusqu’au dernier jour du mois d’octobre 2012.
Après cette date, la qualité du médicament n’est plus garantie et celui-ci doit donc être éliminé.

  • Notez la date d’ouverture sur l’emballage des médicaments qui ne sont valables que pendant une certaine période après ouverture (par exemple les collyres et certains médicaments reconstitués avec de l’eau par le pharmacien au moment de la délivrance comme les sirops antibiotiques ou les gouttes nasales) pour pouvoir calculer jusqu’à quelle date le médicament peut être utilisé.
  • Eliminez les préparations magistrales lorsque le traitement est terminé. Celles-ci ont une durée de validité limitée indiquée par le pharmacien sur l’emballage lors de leur préparation.
  • N’utilisez pas le médicament si vous remarquez des signes visibles de dégradation du produit.
  • Triez régulièrement vos médicaments et éliminez ceux dont vous n’avez plus besoin ainsi que ceux qui sont périmés.
  • Ne jetez pas les médicaments à l’égout ou avec les ordures ménagères. Ramenez les médicaments périmés et inutilisés chez votre pharmacien qui se chargera de les faire détruire. Eliminez vous-même les emballages et les notices afin de faciliter le travail de votre pharmacien.

Plus d’informations

  • Voyager à l’étranger, sur le site du SPF Affaires étrangères, Commerce extérieur et Coopération au Développement.
  • Médecine des Voyages, sur le site de l’Institut de Médecine Tropicale.
  • Dépliant « Médicaments périmés et non utilisés ? Votre pharmacien les récupère ! »