Autres informations et services officiels : www.belgium.be

Vos médicaments et produits de santé, notre préoccupation.

Somnifères et calmants, réfléchissez avant de consommer

Vous pouvez connaître de l’anxiété, du stress ou de l’insomnie au cours de votre vie lors de certaines étapes personnelles et/ou professionnelles difficiles.
Avant d’envisager un traitement médicamenteux, adoptez des habitudes de vie plus saines et pensez à recourir à la relaxation ou à d’autres techniques psychothérapeutiques.

Toutefois, si l’anxiété, le stress ou l’insomnie perturbent votre vie quotidienne et deviennent insupportables, votre médecin peut éventuellement vous prescrire des somnifères ou des calmants.
Ces médicaments peuvent vous aider provisoirement à surmonter vos problèmes, mais n’agissent qu’en faisant disparaître les symptômes sans en traiter les causes profondes.

N’en abusez pas et limitez au maximum la durée du traitement vu le risque non négligeable d’accoutumance et de dépendance.

Effets indésirables et précautions

L’utilisation de somnifères et de calmants peut entraîner de nombreux effets indésirables, tels que :

  • fatigue et somnolence,
  • diminution de la vigilance,
  • troubles de la mémoire et problèmes de concentration,
  • troubles moteurs,
  • maux de tête,
  • tremblements et vertiges,
  • dépression.

Ces effets indésirables n’apparaissent pas chez chaque patient. Certains de ces effets peuvent néanmoins avoir des conséquences graves (par exemple chute ou accident de la route).

Ne prenez donc pas le volant si vous êtes sous l’influence d’un somnifère ou d’un calmant.

Soyez encore plus vigilant lorsqu’il s’agit d’administrer des somnifères et des calmants à des personnes âgées car la métabolisation et l’élimination des médicaments peuvent être modifiées et ceux-ci peuvent persister plus longtemps dans l’organisme.

Accoutumance et dépendance

L’utilisation régulière de somnifères et/ou de calmants comporte des dangers :

  • Accoutumance
    L’accoutumance a pour conséquence que la dose prise doit progressivement être augmentée pour atteindre les mêmes effets.
  • Dépendance et symptômes de sevrage
    Des symptômes de sevrage peuvent se manifester à l’interruption du traitement (par exemple insomnie, angoisse, irritabilité, tremblements, confusion, problème de concentration, douleurs musculaires) dus à un effet de dépendance de votre corps au médicament.

    Ces symptômes de sevrage ressemblent fort à ceux qui sont à l’origine de la prise du médicament et peuvent vous suggérer que le médicament est indispensable.
    N’arrêtez pas brusquement le traitement aux somnifères et/ou calmants.
    Faites-le avec l’aide de votre médecin qui vous indiquera comment diminuer progressivement les doses et espacer les prises afin d’atténuer les symptômes de sevrage.

Plus d’informations

Campagne de sensibilisation du grand public concernant les somnifères et les calmants du SPF Santé publique