Autres informations et services officiels : www.belgium.be

Vos médicaments et produits de santé, notre préoccupation.

Consultez votre médecin et demandez conseil à votre pharmacien

Ne vous fiez pas aux conseils que vous pourriez recevoir d’un proche ou que vous trouveriez sur internet, même si cela part d’une bonne intention.

Traitement personnalisé

Un médicament efficace chez une personne ne l’est pas nécessairement pour vous.
Pire, il peut aussi vous être nuisible même si, apparemment, vous présentez des symptômes semblables.

La dose et la durée du traitement sont aussi variables d’une personne à l’autre.

N’utilisez donc pas de médicaments qui ne vous sont pas directement destinés et, inversement, ne donnez pas vos médicaments à d’autres personnes.

Votre médecin et votre pharmacien

Votre médecin et, dans certains cas votre dentiste, sont les plus compétents pour évaluer vos problèmes de santé et vous prescrire le traitement adéquat.
Votre pharmacien accompagne la délivrance des médicaments de l’information personnelle ciblée nécessaire à leur bon usage.

Le médecin et le pharmacien sont donc des professionnels de la santé qualifiés qui répondront à toutes vos questions liées à la prise de médicaments telles que :

  • la voie d’administration,
  • la dose à prendre,
  • le moment de la prise,
  • les précautions d’usage,
  • les interactions avec un autre médicament,
  • l’influence de l’alimentation,
  • les effets indésirables,
  • les contre-indications,
  • la conservation du médicament.

Toutes ces informations figurent dans la notice qui accompagne le médicament.
La notice de chaque médicament (à usage humain et à usage vétérinaire) commercialisé en Belgique est publiée sur le site internet de l’AFMPS.

Toutefois les conseils fournis par le médecin et le pharmacien vous sont spécialement destinés et sont donc adaptés précisément à votre cas.

Le pharmacien a principalement un rôle de conseiller :

  • le pharmacien vous rappelle les recommandations pour la prise de chaque médicament et vous met en garde contre toute mauvaise utilisation ;
  • le pharmacien répond à vos questions concernant vos médicaments ou votre traitement ;
  • le pharmacien peut vous conseiller des médicaments en vente libre. Si nécessaire, il vous oriente vers un médecin.
  • le pharmacien vous conseille en termes d’usage rationnel des médicaments, de comparaison de prix et de choix du conditionnement approprié.

Le médecin peut vous prescrire un médicament en DCI (dénomination commune internationale de la substance active), c’est-à-dire en indiquant sur la prescription médicale uniquement le(s) principe(s) actif(s), la dose et la voie d’administration.
Dans ce cas, le pharmacien choisit le médicament (soit un médicament original, soit un de ses « génériques ») qui répond à la prescription en tenant compte de votre intérêt, du suivi du traitement, du prix et des éventuels impératifs liés au remboursement de ce médicament.

Il faut noter que, si le médecin spécifie le nom commercial du médicament, le pharmacien ne peut toutefois pas le substituer par un autre sans l’accord préalable du médecin.

Le pharmacien a également l’obligation légale (depuis le 1er janvier 2010) de tenir votre dossier pharmaceutique. Les médicaments que vous prenez (avec ou sans prescription médicale) y sont enregistrés, de même que, éventuellement, certaines données spécifiques (par exemple : affection chronique, allergies).
Le pharmacien possède ainsi un outil efficace pour détecter d’éventuelles incompatibilités avec un autre traitement déjà en cours (interactions médicamenteuses) ou avec une affection dont il a connaissance (par exemple : allergie à un produit, diabète).

En cas d’hospitalisation

Lors d’une hospitalisation, il est important que vous fournissiez une liste de tous les médicaments que vous prenez. Votre médecin et votre pharmacien peuvent vous aider à établir cette liste.

A la fin d’une hospitalisation, vous recevez des consignes qu’il est important de transmettre à votre médecin.

Automédication

Certains médicaments sont en vente libre, c’est-à-dire qu’ils vous sont délivrés par le pharmacien sans prescription médicale. Les indications et le dosage permettent a priori de les utiliser sans consulter préalablement le médecin. C’est ce qu’on appelle l’automédication. Malgré le fait qu’ils ne nécessitent pas de prescription médicale, ces médicaments ne sont pas pour autant dénués de risques et l’automédication ne peut en aucun cas être prolongée sans avis médical.

Médicaments et publicité

La publicité vous fait connaître certains médicaments non soumis à prescription médicale.

Elle est présente dans votre environnement (par exemple à la radio, à la télévision, sur internet et dans la presse) et aussi notamment chez votre pharmacien.

Des mentions légales doivent figurer dans toutes les publicités relatives aux médicaments telles que :

  • ceci est un médicament, pas d’utilisation prolongée sans avis médical,
  • le nom du principe actif,
  • des informations pour un bon usage du médicament, par exemple la contre-indication pendant la grossesse ou en fonction de l’âge,
  • lire attentivement la notice.

Faites attention à ces mentions! Gardez votre esprit critique et rappelez-vous que le médicament n’est pas un bonbon. Il ne peut pas être pris à la légère !
Demandez conseil à votre pharmacien.