Autres informations et services officiels : www.belgium.be

Vos médicaments et produits de santé, notre préoccupation.

Assurez-vous que le médicament que vous achetez est bien autorisé par les autorités compétentes

Les médicaments sont destinés à prévenir une maladie, à la guérir ou à en atténuer les symptômes. Leur commercialisation est donc très sévèrement réglementée et contrôlée par les autorités compétentes (en Belgique, l’AFMPS) afin de garantir leur qualité, leur sécurité et leur efficacité dans un souci de Santé publique.

En pratique

En Belgique, seuls les pharmaciens sont autorisés à vendre des médicaments.

Achetez vos médicaments dans le circuit légal :

  • dans une pharmacie autorisée,
  • en cas de médicaments à usage humain et non soumis à prescription médicale, éventuellement via son site internet notifié auprès de l’AFMPS et de l’Ordre des Pharmaciens.
    Vous pouvez consulter la liste des sites notifiés sur le site internet de l’AFMPS.

En achetant des médicaments hors du circuit légal, vous risquez de recevoir des médicaments contrefaits ou falsifiés et/ou de les utiliser de manière inappropriée. Leur qualité, sécurité, efficacité ne peuvent être garanties car ces médicaments échappent au contrôle des autorités compétentes.

Numéro d’autorisation de mise sur le marché ou d’enregistrement

Le numéro d’autorisation de mise sur le marché (AMM) ou d’enregistrement permet d’identifier un médicament autorisé ou enregistré, c’est-à-dire un médicament dont la qualité, la sécurité et l’efficacité ont été contrôlées par les autorités compétentes.

La qualité, la sécurité et l’efficacité d’un médicament sont évaluées, sur base du dossier introduit par la firme pharmaceutique, par des experts scientifiques des commissions compétentes qui se réfèrent aux normes en vigueur sur le plan européen.

Certains médicaments homéopathiques ou médicaments à base de plantes d’usage traditionnel sont soumis à une procédure simplifiée et reçoivent uniquement un numéro d’enregistrement.

Aucun médicament ne peut être commercialisé sans AMM ou enregistrement.

Vous pouvez reconnaître le numéro d’AMM ou d’enregistrement qui figure sur l’emballage et se décline sous un des formats suivants (x : chiffre et Y : lettre) :

  • xxxx YY xxxx F xxx
  • BExxxxxx
  • EU/1/xx/xxx/xxx

Cette codification peut être différente pour les médicaments homéopathiques et certains médicaments à base de plantes (x  chiffre) :

  1. Médicaments homéopathiques :

    • xxxx CH xxxx F xx ou xxxx UH xxxx F xx (code de notification)
    • HO-BExxxxxx (code d’AMM)
    • HO-BE-CHxxxxxx ou HO-BE-UHxxxxxx (code d’enregistrement)
  2. Médicaments à base de plantes :

    • BE-TUxxxxxx (code d’enregistrement)
    • xxxx YY xxxx F xxx, BExxxxxx ou EU/1/xx/xxx/xxx (code d’AMM)

Prenez garde !

Faites bien la distinction entre un médicament et un complément alimentaire (par exemple un produit à base de vitamines, de minéraux ou de plantes).

Contrairement au médicament, un complément alimentaire ne peut pas être présenté comme ayant des propriétés curatives ou préventives à l’égard d’une maladie. Son emballage doit porter la mention « complément alimentaire ».

La vente des compléments alimentaires ne se limite pas à la pharmacie.

Les compléments alimentaires sont de la compétence du SPF Santé publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement (SPF Santé publique).

Liste des compléments alimentaires notifiés auprès du SPF Santé publique

Médicaments homéopathiques

Les médicaments homéopathiques sont préparés à partir de substances appelées souches qui sont généralement diluées à divers degrés et dynamisées. Les souches utilisées peuvent être d’origine animale, végétale, minérale ou chimique.
Les médicaments homéopathiques se présentent sous différentes formes, par exemple :

  • tubes de granules,
  • doses de globules,
  • cures de gélules,
  • gouttes,
  • comprimés,
  • poudres,
  • suppositoires,
  • pommades.

Médicaments à base de plantes

Les médicaments à base de plantes renferment exclusivement une ou plusieurs substances végétales ou préparations à base de plantes.

Les médicaments à base de plantes d’usage traditionnel dont l’innocuité a été démontrée du fait de l’ancienneté de l’usage et de l’expérience, font l’objet d’une procédure simplifiée.

Médicaments « originaux » et « génériques »

Tous les médicaments autorisés, qu’il s’agisse de médicaments « originaux » ou de médicaments « génériques », répondent aux mêmes critères de qualité, sécurité et efficacité.

L’AMM est octroyée sur base :

  • d’un dossier « complet » quand il s’agit d’un médicament original.
    La firme pharmaceutique présente, dans son dossier, les résultats d’études toxicologiques, pharmacologiques et cliniques réalisées avec le médicament ou renvoie à la littérature scientifique publiée quand le principe actif est utilisé comme médicament dans la pratique médicale au sein de l’Union européenne depuis au moins 10 ans (« Well Established Use ») et qu’il est reconnu comme étant de qualité, sûr et efficace.
  • d’un dossier « abrégé » quand il s’agit d’un médicament générique qui réfère à un médicament autorisé depuis au moins dix ans dans un Etat membre de l’Union européenne et pour lequel le brevet est échu.
    La firme pharmaceutique, dans son dossier, peut dans ce cas faire référence aux résultats des études réalisées sur le médicament original (le médicament de référence).

Les médicaments « génériques » et leurs médicaments « originaux » ont une efficacité semblable. Leur composition qualitative et quantitative en principe(s) actif(s) et leur forme pharmaceutique sont identiques. Par contre les excipients, l’apparence et/ou le goût peuvent être différents.

Prescription en DCI

Le médecin peut vous prescrire un médicament en DCI, c’est-à-dire en indiquant sur la prescription médicale uniquement le(s) principe(s) actif(s), la dose et la voie d’administration. Dans ce cas, le pharmacien choisit le médicament (soit un médicament original, soit un de ses « génériques ») qui répond à la prescription en tenant compte de votre intérêt, du suivi du traitement, du prix et des éventuels impératifs liés au remboursement de ce médicament.
Il faut noter que, si le médecin spécifie le nom commercial du médicament, le pharmacien ne peut toutefois pas le substituer par un autre sans l’accord préalable du médecin.

Médicaments préparés par le pharmacien

Certains médicaments sont préparés en pharmacie, sous la responsabilité du pharmacien. Il s’agit :

  • de médicaments destinés à un patient précis sur base d’une prescription médicale (préparations magistrales),
  • de médicaments préparés selon les indications d’une pharmacopée ou du Formulaire thérapeutique magistral, qui sont des ouvrages de référence relatifs à la préparation de médicaments. Ces préparations ne sont pas uniquement destinées à un seul patient (préparations officinales).

Ces préparations sont réalisées dans le respect des « bonnes pratiques officinales » décrites dans la réglementation et toutes les matières premières utilisées doivent répondre à des critères stricts de qualité.

Si vous souhaitez plus d’informations, l’AFMPS publie sur son site internet la banque de données qui reprend tous les médicaments autorisés à usage humain et à usage vétérinaire.
Vous pouvez également consulter et imprimer la notice de chaque médicament à usage humain et à usage vétérinaire commercialisé en Belgique via son site internet.